^


Rubrique :Projets de graphisme, scénographie, communication ...

Création d’une lanterne magique

Auteur(s) : Signor Uvetta


A partir de 2016 j’ai commencé à réaliser une lanterne magique en bois. Elle est à présent à un stade bien avancé et je souhaite revenir dans cet article sur sa fabrication.



  • Un peu d’histoire.. Qu’est-ce qu’une une lanterne magique ?




  • La lanterne magique est l’ancêtre de notre projecteur de diapositives. Le premier modèle de lanterne magique fut inventée en 1659 par l’astronome hollandais Christiaan Huygens. Les images étaient peintes sur des verres, et projetées grâce à une source lumineuse et une lentille. Ce scientifique a notamment inventé un système permettant d’animer des images projetées par la superposition et le mouvement de plaques de verre. La première image animée connue est celle d’un squelette que Christiaan Huygens a peinte, image inspirée des représentations de "danses macabres" peintes par Hans Holbein. Ce squelette s’animait en une séquence de mouvements grâce à un système mêlant différentes plaques de verres superposées.
    Cet outil a reçu plusieurs noms avant d’être appelé définitivement "Lanterne Magique" : "lanterne de peur", "lanterne mégalographique" "lanterne thaumaturgique". C’est en raison de l’effet de fascination qu’elle exerçait sur le public que le jésuite Francesco Eschinardi lui a donné le nom de "Lanterne magique", nom par lequel on le désigne maintenant.

  • Cet outil de projection a été amélioré au cours des siècles jusqu’à son sommet de perfectionnement au 19ème siècle. A cette époque la Lanterne Magique a été utilisée notamment par les forains qui faisaient des séances de projection sur des thèmes historiques (la lanterne magique a également été un moyen de diffuser des messages politiques, des propagandes), fantastiques (les fameuses "fantasmagories", très prisées des salons parisiens au 19ème siècle).



  • Quelques sites à voir (autres que Wikipédia) :
    >Site dédié à la Lanterne Magique
    >La danse macabre, thème de création chez Hans Holbein
    Site >ArtFake



    Une lanterne magique ... en bois



  • Il y a plus de deux ans j’ai commencé à faire différentes petites expérimentations optiques, en construisant des systèmes simples permettant de capter ou de projeter des images.
    J’ai commencé par construire une sorte de sténopé avec une grande boîte de carton, percée d’un trou fin d’un côté, et ouverte de l’autre côté par une fenêtre rectangulaire recouverte d’un papier calque sur laquelle se projette une image inversée de ce qui se trouve devant le sténopé.


    J’ai également, avec une simple petite loupe et une feuille de papier, réalisé l’expérience de la camera obscura. En se plaçant dans une pièce sombre et en positionnant la loupe devant la feuille blanche face la source lumineuse (l’ouverture d’une fenêtre avec un paysage bien éclairé derrière), il est possible en effet de faire se projeter sur la feuille blanche l’image inversée du paysage visible à travers la fenêtre grâce à l’action de la loupe qui font converger les rayons lumineux.



  • Ces expériences, qui peuvent jusqu’ici sembler banales puisqu’elles renvoient à des choses connues et expliquées en cours de physique au collège, ont malgré tout continué de nourrir ma curiosité et mon attrait pour ces phénomènes et ces lois de l’optique ainsi qu’une forme d’émerveillement assez enfantine, comme si je voyais ces phénomènes et lois s’illustrer "pour la première fois" devant moi, tout en me plaçant dans une position à la fois ludique et scientifique d’expérimentateur.

    Il y a deux ans a commencé à germer l’idée de recréer une lanterne magique, avec les moyens dont je disposais. Je voulais garder cette approche assez ludique : ainsi en utilisant simplement du carton, un pistolet à colle et deux lentilles plates-convexes achetées, j’ai décidé de construire une boîte permettant d’insérer les lentilles et des diapositives afin de faire des test de projection. Je souhaitais savoir à quelle distance placer la lentille pour permettre à l’image d’être projetée de façon claire (trouver la bonne distance de focale).

  • Boîte de carton construite pour réaliser des essais de projection avec des diapositives.

  • Caisson de bois contenant la lampe.



  • Ensuite j’ai commencé à construire un caisson de bois contenant une lampe, avec un système d’interrupteur, sur lequel allait être fixée la petite boîte contenant la diapositive et la lentille de projection.
    J’ai ensuite réalisé un véritable passe-vue en bois que j’ai fixé à la caisse de bois. En observant d’anciens modèles de lanternes magiques sur internet, et afin de simplifier la manoeuvre permettant de focaliser l’image projetée, j’ai eu l’idée de fixer à la base du passe vue de longues lamelles de bois permettant de faire glisser dessus l’objectif portant la lentille de projection, fixé par l’intermédiaire d’un soufflet au passe-vue.

    Lien vers un tutoriel très complet sur la fabrication d’un soufflet pour chambre photographique.

  • Construction du passe-vue et support de l’objectif

  • Objectif avec soufflet



  • A ce stade la lanterne magique que je créais prenait des airs de machine "steam punk" qui la rendait assez insolite, ce qui me plaisait et m’excitait beaucoup. J’avais trouvé par ailleurs le moyen de créer des "verres" peints en dessinant au feutre permanent sur de petits morceaux de rhodoïde utilisé pour des rétroprojecteurs, et j’étais assez content de la beauté des images.
    J’ai ensuite réalisé différentes améliorations qui l’ont amené à son stade actuel, notamment en rajoutant une nouvelle boîte derrière le passe-vue pouvant contenir une lentille et permettant d’agrandir l’image projetée. En remplaçant également la petite lentille de projection par une plus grande et plus fine, ce qui a joué considérablement sur la qualité des images projetées. En créant un support réglable pour pouvoir la poser. Enfin, et ce grâce aux nouvelles possibilités que j’ai découvertes au Fab Lab des Usines Nouvelles de Ligugé, en refaisant tailler la plupart des pièces de l’objectif avec la découpeuse laser, ce qui a permis d’éliminer des défauts dus à une mauvaise découpe (essayez de faire une fenêtre dans une planche de contre plaqué de 5 mm avec une perceuse et une scie-sauteuse vieille de trente ans..).


    A présent je suis assez fier et satisfait du résultat, et j’aimerais beaucoup que cette lanterne magique serve. J’essaye donc de produire quelques "verres", toujours au moyen des feutres permanents sur de petits morceaux de rodoïde, mais il me manque le temps pour pouvoir me lancer. J’entrevois beaucoup de possibilités avec cet outil qui, malgré son aspect antique, a un potentiel poétique certain. J’imagine réaliser de petits spectacles, marier la lanterne magique et d’autres techniques comme les marionnettes..

    Portfolio


    Esquisses du système électrique Plans d'une boîte pour la lentille d'agrandissement Plans d'une boîte pour la lentille d'agrandissement Plans et esquisses divers Dessin technique d'une boîte contenant la lentille d'agrandissement Plan du passe-vue et support de l'objectif Esquisses de pinces en bois Recherches pour le soufflet Plan de la boîte contenant le gradateur électrique

    << Article précédent :Calendrier "Solar System" - Gallery on Wheels - décembre 2016